Malgré l’accès aux informations et des moyens colossaux alloués à l’éducation, l’intelligence manque dans notre société :

  • La désinformation est rampante dans tous les domaines (agriculture, féminisme, éducation, etc.)
  • Les “sciences” économiques nous mènent dans le mur aux niveaux environnementaux et sociaux, et c’était parfaitement prévisible
  • L’école a démontré son incapacité à se réformer et à s’améliorer : elle continue d’orienter les élèves n’importe comment ; de reproduire les inégalités sociales ; de reproduire les stéréotypes de genre, etc. Elle se révèle également incapable de lutter contre la montée des extrêmismes.
  • etc.

Cet échec, c’est aussi celui des recherches sur la société, qui tombent systématiquement dans l’impasse :

  • la sociologie de l’éducation reste coincée dans les paradigmes de Boudon et de Bourdieu, incapable de penser l’éducation autrement qu’avec des Classes Socio Professionnelles et une mentalité de commentateurs de foot (“très bel effort, du gouvernement X, la courbe descend un peu … ah mais c’est la débandade avec la mesure Y, la courbe remonte”)
  • la sociologie du genre reste coincée dans le paradigme de la domination masculine et entretient la “guerre des sexes”.
  • l’économie reste ancrée dans ses paradigmes, comme son présupposé qu’on peut tout quantifier avec des estimations au doigt mouillé et ou celui que tout ce qui est quantifié est supérieur à ce qui ne l’est pas (alors que c’est complètement débile quand vous oubliez la moitié des variables).

En bref, j’essaye de réparer cette intelligence collective, notamment en

Bonne lecture !